La Suède : Une destination méconnu pour le gibier d’eau

La chasse ne se pratique pas seulement sur la terre ferme. Elle peut aussi avoir lieu sur l’eau comme le cas de la sauvagine où le traqueur attrape des oiseaux aquatiques sauvages. Les passionnés peuvent s’adonner à leurs activités dans plusieurs pays. Mais La Suède reste une destination de rêve.

Les gibiers d’eau en Suède

Contrairement aux français, les traqueurs venant du Nord de l’Europe connaissent très bien cette destination scandinave. Elle semble être riche en gibier d’eau. Il trouve son abri dans les marais, étangs, lacs, rivières ainsi que les ruisseaux et les mares. En Suède, les proies d’eau concernent les bernaches de Canada, les nonnettes, les oies rieuses et cendrées. Il y a aussi les colverts, sarcelles, siffleurs, eiders, pilets, souches, faisans et les lièvres. Pour chasser les gibiers d’eau, il faut respecter une certaine horaire comme le cas de la capture des oies ayant toujours lieu de deux à quatre heure du matin et celle des bernaches dans la matinée. Par contre, les canards se traquent le soir. Quant au mode de chasse, l’objectif tend à attirer l’animal aquatique avant de l’abattre au moment opportun.

Aller en Suède pour son gibier d’eau

La Suède est un pays riche aussi bien en faune qu’en flore. En dehors de ses beaux paysages, elle possède beaucoup d’animaux dont la variété satisfait. Les espèces endémiques, introduites et immigrantes y sont mêmes présentes. En plus, elle possède plusieurs forêts, des tas de montagnes et tout type d’eau. Chaque chasseur peut y trouver son bonheur selon le gibier de son choix. D’ailleurs, si vous préférez le gibier d’eau vous ne risquerez pas d’être déçus. Dès que vous serez sur place, dirigez-vous de suite au sud où des grands lacs et des marais sont en abondance. Mais malgré le climat modéré de la Suède, il y a une saison pour ce genre de traque. C’est au début du mois de septembre pour les oies cendrées et les bernaches nonnettes.

Le voyage de chasse en Suède

La chasse n’intéresse pas la population suédoise malgré le fait que leur territoire est qualifié comme un paradis de chasse. Alors, la plupart des chasseurs viennent de l’étranger. Ces derniers partent pour y faire seul ou en groupe un voyage de chasse à leurs frais. Ils y sont des visiteurs payants dans des circuits convenus à l’avance ou à l’improviste. Il faut juste qu’ils possèdent des permis valides. Enfin, pour chasser un gibier d’eau, le traqueur devra porter des bottes et des vêtements chauds puisque la température est basse durant la saison déterminée.

Bécasse au chien d’arrêt au BOSNIE : territoires vastes et préservés.
La chasse en Argentine : alterner petit gibier terrestre et gibier d’eau